A la une
Recherche
  
Accueil >

Journal de bord Année 2017

>

Jeudi 10 août et jours précédents : le Prieuré pendant et après la canicule



Après 28 journées classées noires (record absolu d'après Pierre, garde nature rencontré sur le chemin) dont 10 journées consécutives, nous pouvons enfin remonter au Prieuré depuis 3 jours.
Le ciel couvert ne masque cependant pas la tristesse des paysages dévastés par la sècheresse.
Sur les piémonts, cistes, romarins, genévriers, chênes et autres arbustes ou arbrisseaux sont desséchés, perdent une partie de leurs feuilles. Un peu plus haut sur les crêtes, les buis sont roux, les amélanchiers commencent à prendre leurs teintes automnales. 
Un extrait (ci-dessous) du site Ruelleverte explique simplement cette adaptation au stress hydrique des plantes :
Quand l'eau vient à manquer :
..."Humidifié par la pluie et l'irrigation, le sol agit comme un réservoir où chaque plante puise l'eau dont elle a besoin. Lorsque la quantité d'eau transpirée excède ce qui est disponible, la plante subit un stress hydrique : elle flétrit. Si le manque d'eau persiste, les symptômes pourront évoquer ceux d'une maladie : jaunissement, roussissement, déformation.
Pour limiter les pertes en eau, la plante réagit d'abord en refermant ses stomates, de minuscules pores à la surface des feuilles. Au contact d'un sol sec, les racines émettent une hormone végétale, l'acide abscissique, qui déclenche leur fermeture immédiate. La transpiration est ainsi réduite, mais les échanges gazeux nécessaires à la photosynthèse, notamment l'entrée de CO2, sont également entravés. Tous les processus physiologiques de la plante sont donc mis en veille, jusqu'au retour de l'eau. Si la période de sécheresse se prolonge, certaines plantes sacrifient leurs feuilles pour réduire la transpiration. D'autres suspendent simplement leur croissance et entrent en dormance."

 

Amélanchiers jaunissant
Amélanchiers jaunissant
Herbacées desséchées
Herbacées desséchées
Buis roussis
Buis roussis
Arrivée au Prieuré : on se croirait au début de l'automne !
Arrivée au Prieuré : on se croirait au début de l'automne !

La montée par le pas du Berger est agréable, il fait enfin frais ! Mais le ciel tourmenté ne nous apportera pas la pluie tant espérée.
Au-dessus du pas du Moine...
Au-dessus du pas du Moine...

Le niveau de l'eau de la retenue d'eau du barrage de Bimont a baissé, les travaux sur la conduite de dérivation et la traversée du contre-barrage sont-ils achevés ? Aujourd'hui, on ne voit pas d'eau sortir de la galerie de la Campane. La dérivation serait mise en service ? La vidange du barrage aurait commencé ? Affaire à suivre....
Sortie de la galerie à sec
Sortie de la galerie à sec
Juin 2017,  photo prise par la SCP montrant l'état d'avancement des travaux.
Juin 2017, photo prise par la SCP montrant l'état d'avancement des travaux.

Aujourd'hui nous sommes deux pour entretenir les toilettes et arroser les plantes. En effet, les jours précédents il n'était tombé que quelques gouttes sur les crêtes !
Le réservoir est vide, nous pompons à la citerne...
Le réservoir est vide, nous pompons à la citerne...
Roland et son arrosoir
Roland et son arrosoir

Nous finissons de tailler les iris le long du mur, du côté de l'ancien four à pain.

Les iris et lierres sous la falaise sont en bonne santé, tandis que ceux plantés au pied du porche survivent.

Nous avons perdu espoir de sauver les deux cyprès plantés au printemps. Ils sembleraient atteints du "feu bactérien"

Petite visite à Alexia et Aaron, guetteurs à la vigie depuis le début de l'été : ils ont vécu des journées stressantes de onze heures de garde, dans leur 'guérite' exposée aux vents violents (lors des innombrables départs de feux) pour ensuite souffrir de la canicule dans leur local si mal ventilé...
Malgré les interdictions, ils ont vu plusieurs fois des randonneurs monter à la Croix. Certains montent très tôt (et les réveillent) pour ne pas se faire prendre...
Aujourd'hui, un peu plus de monde à la Croix
Aujourd'hui, un peu plus de monde à la Croix
Alexia et Aaron en surveillance
Alexia et Aaron en surveillance

Georges Flayols nous a envoyé ces trois photos des mouflons se déplaçant au dessus de la Marbrière, prises depuis son parapente, un grand merci à lui !

Retour en arrière, jeudi 20 juillet : 

Il fait très chaud, nous ne sommes que 4 et montons par le nord.

Jean-Paul, Marc et Francis
Jean-Paul, Marc et Francis
Retour en haut de page