A la une
Recherche
  
Accueil >

Grand Site Sainte-Victoire



 

 

Territoire de compétence : 34500 ha sur 14 communes, de la vallée de l'Arc jusqu'à la Durance au nord, et des portes d'Aix-en-Provence au département du Var à l'est. C'est le plus grand espace boisé des Bouches-du-Rhône. Il est entièrement situé dans le pays d'Aix.

Mesures de protection : les sites classés de la montagne Sainte-Victoire (6500 hectares en 1983) et du massif de Concors (16800 ha).
32000 hectares inscrits au réseau Natura 2000.

 

Statut juridique : Etablissement public, le « Syndicat mixte départemental des massifs Concors Sainte-Victoire » est constitué de ces trois entités :
. le département des Bouches-du-Rhône,
. la Communauté du Pays d'Aix (qui représente les 14 communes du territoire du Grand Site), et
. la Région Provence Alpes Côte d'Azur.

 

Date de création : 2000
Obtention du Label Grand Site de France : 2004, distinction renouvelée en 2011
Président : André GUINDE, vice-président du Conseil général
Personnel : 30 personnes composant
. l'équipe technique et administrative
. le Groupe de Surveillance et d'Accueil (12 gardes nature) et
. deux lieux d'accueil du public : la Maison du Grand Site à Vauvenargues et le kiosque d'information du Tholonet.
Missions : Mise en oeuvre d'une politique de prévention des incendies, préservation du patrimoine naturel, culturel et bâti, gestion de la fréquentation et accueil du public, soutien au développement économique local.  


Descriptif succinct des actions
:
  • Prévention des incendies et gestion forestière : traitement, par des travaux forestiers, des poudrières prioritaires et des cloisonnements stratégiques, aménagement des pistes DFCI avec leurs bandes débroussaillées de sécurité, entretien des barrières. Restauration des terrains incendiés. Soutien aux activités agricoles et pastorales.
  • Protection de la nature : animation du site Natura 2000 (contrats avec les agriculteurs et les propriétaires), suivis scientifiques de la faune et de la flore, réhabilitation de milieux naturels, inventaire des arbres remarquables du territoire.
  • Mise en valeur du patrimoine bâti et des paysages : restauration de la croix de Provence, du prieuré de Sainte-Victoire, de la chapelle de Saint-Ser, d'oratoires..., valorisation de restanques par leur remise en culture. Protection et mise en valeur de sites archéologiques et fossilifères. Suppression de points noirs, décharges, délaissés routiers, épaves et déchets. Restauration de la ferme de Beaurecueil dans une démarche d'éco construction qui intègre ce projet dans le programme régional « 100 bâtiments exemplaires ». Le Grand Site y est installé.
  • Gestion de la fréquentation et accueil des publics : aménagements paysagers de parkings et aires de stationnement, pose d'une signalétique routière et aux départs des randonnées et activités de nature, offre de sentiers balisés, d'itinéraires labellisés Tourisme et handicap et de parcours pédagogiques, informations touristiques et sportives.
  • Publications :
    . Bulletin semestriel d'information « Tout Naturellement »,
    . site Internet www.grandsitesaintevictoire.com ,
    . guides touristiques « Autour de Sainte-Victoire » et « Concors de terroirs en villages »,
    . plaquettes « La réhabilitation du Prieuré », « la croix de Provence », « Faune de Sainte-Victoire » (édition CEEP),
    . livret botanique,
    . carte des oiseaux de Sainte-Victoire (en collaboration avec la LPO),
    . ...et collaboration à plusieurs ouvrages locaux.
  • Expositions sur le Grand Site, les paysages, la biodiversité.

 

Réseaux : Le réseau des Grands Sites de France et le réseau régional des espaces naturels PACA.

Bref historique :

  • L'incendie de 1989, événement fondateur de l'implication publique : le 28 août 1989, un immense incendie ravage la montagne Sainte-Victoire. En réponse à l'émotion populaire, les 6 communes concernées se réunissent en un syndicat intercommunal qui va réhabiliter le site classé et mettre en oeuvre progressivement un programme d'aménagement et d'accueil des publics.

  • 2000, l'extension du territoire et la transformation en Syndicat Mixte. Au vu des enjeux et afin de gérer ce territoire dans son ensemble, toutes les collectivités locales se regroupent pour créer le Syndicat mixte départemental des massifs Concors Sainte-Victoire. Il s'étend désormais sur 14 communes, depuis la vallée de la Durance au nord avec les communes de Venelles, Meyrargues, Peyrolles en Provence, Jouques et Saint-Paul lez Durance, au coeur de massif avec Aix-en-Provence, St Marc Jaumegarde et Vauvenargues, jusqu'à la vallée de l'Arc au sud avec Le Tholonet, Beaurecueil, St Antonin s/Bayon, Puyloubier, Chateauneuf le Rouge et Rousset.

  • Cet ensemble naturel de 34500 ha constitue le plus grand ensemble boisé d'un seul tenant du département des Bouches-du-Rhône et l'un des plus grands sites classés de France. Il jouxte les parcs naturels régionaux du Verdon à l'est et du Luberon au nord, et se situe en périphérie de la conurbation Aix-Marseille.

Les missions confiées au Grand Site Sainte-Victoire sont la mise en oeuvre d'une politique de protection contre les incendies, la gestion de la fréquentation et l'accueil des publics, la protection du patrimoine naturel et culturel et un soutien au développement économique durable.

Une gestion en liaison avec la vie du territoire


Terre d'agriculture, d'élevage et de forêt, le Grand Site Sainte-Victoire est aussi un territoire de résidence et de loisirs traditionnels et de pleine nature. Si la cohabitation entre ces différents usages culturels et professionnels est parfois complexe, la politique conduite prend en compte tous ces acteurs et recherche
les points de convergence de leurs intérêts.
Cela passe par une concertation permanente qui est à la base de l'élaboration des documents de gestion du Grand Site, comme le Projet territorial qui définit les grands axes à 10 ans, le PIDAF qui est le programme de prévention des incendies, la Charte forestière de territoire qui vise à conjuguer les pratiques en milieu forestier ou encore Natura 2000 qui constitue le socle de la protection du patrimoine nature.

Des interventions intégrées
L'intérêt de cette gestion de territoire est de créer une synergie entre les différents programmes. C'est ainsi que la restauration du patrimoine bâti comme les aménagements de terrain respectent les exigences environnementales telles la maitrise des rejets, l'utilisation de matériaux recyclables et réversibles, la plantation d'espèces locales adaptées... La valorisation des restanques est souvent associée à des ouvertures de milieux dont la gestion est confiée à des sociétés de chasse. Et ces parcelles sont ensemencées avec de la prairie fleurie ce qui favorise le retour des insectes butineurs et des oiseaux qui sont leurs prédateurs.

Une gestion reconnue par le label « Grand Site de France » :


Créé en 2003 par l'Etat pour soutenir et reconnaître les politiques menées par les Grands Sites, le label GRAND SITE DE FRANCE est maintenant inscrit dans le Code de l'environnement. Il est reconnait la mise en oeuvre d'un projet de préservation, de gestion et de mise en valeur du site, répondant aux principes du développement durable. Il est attribué pour six ans et son renouvellement est soumis à décision ministérielle.
Aujourd'hui, 12 Grands Sites sont labellisés « Grand Site de France ». Le Grand Site Sainte-Victoire fait partie des quatre premiers à l'avoir été en 2004. En 2011, sa gestion a été de nouveau approuvée par le renouvellement du label.

 

Label 'Site classé'

 
En 1930, fût votée une loi sur la protection des sites et paysages. Le législateur s'est rendu compte à cette époque de la nécessité de protéger préventivement, à l'instar des monuments historiques, certains sites et monuments naturels particulièrement beaux, rares, émouvants ou évocateurs.
La procédure de protection des sites est quasiment décalquée de celle des monuments historiques. Les sites " classés " sont les plus surveillés, l'" inscription " est en quelque sorte l'antichambre du classement.
Sont susceptibles d'être classés les sites dont l'intérêt paysager, artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque exceptionnel justifie un suivi qualitatif sous la forme d'une autorisation préalable pour les travaux susceptibles de modifier l'état ou l'apparence du territoire protégé.

En PACA, on compte 360 sites inscrits et 209 sites classés. Certains d'entre eux font déjà l'objet de politiques de gestion spécifiques de type partenarial : Parc National pour les Calanques, Opération Grand Site de France pour Sainte-Victoire, à l'étude pour la Clarée et les gorges du Verdon, contrat de site pour le Pelvoux, ... La montagne Sainte-Victoire est classée depuis 1983.

 

Label "Grand Site de France"

Le Label "Grand Site de France" a été créé par le Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable en mai 2003 pour développer, avec les collectivités locales et les gestionnaires de sites, une politique selon un principe commun de préservation, de réhabilitation et de valorisation des grands sites nationaux. Ce label apporte au visiteur la certitude que soit appliquée une gestion respectueuse de l'identité du site et des principes de développement durable, notamment en termes de maîtrise de fréquentation. Les Grands Sites doivent être classés au titre de la loi de 1930, administrés par un organisme de gestion et fassent l'objet d'un engagement des collectivités locales pour le maintien de leur attractivité. Ce label garantira le respect d'une même exigence de qualité pour tous ces sites.

Seuls sont éligibles à ce label quelques sites distingués par le Ministère pour la richesse de leur patrimoine, leur notoriété et la détermination des acteurs locaux à maintenir la qualité des lieux.

On ne compte que 30 sites éligibles sur le territoire national, faisant partie du réseau des Grands Sites de France : Aven d'Orgnac, Baie du Mont-Saint-Michel, Brouage, Camargue gardoise, Canigou, Caps Fréhel et Erquy, Carcassonne, Cirque de Navacelles, Deux Caps Blanc-Nez Gris-Nez, Domaine du Rayol, Gâvres Quiberon, Gorges du Tarn, Gorges du Verdon , Guérande, Marais Mouillé Poitevin, Mont Beuvray, Mont Ventoux, Montagne Sainte-Victoire, Pointe des Châteaux, Pointe du Raz, Pont du Gard, Puy Massif Cantalien, Saint-Guilhem le Désert, Sixt-Fer à Cheval, Solutré.

 

Ce label "Grand site de France", renouvelable tous les six ans, a été attribué en Juin 2004 par le Ministre de l'Ecologie Serge Lepeltier à quatre sites : la pointe du Raz, le pont du Gard, la montagne Sainte Victoire et l'aven d'Orgnac, certifiant ainsi que ces lieux classés respectent un ensemble de critères, en particulier les principes du développement durable.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site officiel des grands sites de France : www.grandsitedefrance.com


Natura 2000

Natura 2000 est un réseau issu de deux directives européennes (directives "oiseaux" de 1979, et "habitats" de 1992) dont l'objectif est de maintenir voire améliorer la biodiversité de certains espaces de nature identifiés comme présentant un fort intérêt. En termes simples, il s'agit de ne pas laisser disparaître les espèces végétales ou animales existant encore aujourd'hui en permettant la conservation de leurs lieux de vie. Au-delà des mesures de protection existantes, cela passe principalement par l'encouragement de comportements et de pratiques. En effet, c'est cette relation variée que l'homme entretient avec son environnement qui est à l'origine de la riche mosaïque de milieux exploités et d'habitats naturels qui caractérise les territoires de Concors Sainte-Victoire. Les espèces ont besoin de tous ces milieux pour se développer.

En 2002, sur proposition du Préfet, le site "Montagne Sainte-Victoire - forêt de Peyrolles - montagne des Ubacs - montagne d'Artigues" a été intégré au réseau européen Natura 2000.


                              Un patrimoine reconnu par l'Europe ...

Le Grand Site Sainte-Victoire est :

  • une vaste mosaïque de parcelles cultivées, de terres boisées et de pelouses. Il en résulte une très grande diversité de milieux naturels ou anthropisés intimement imbriqués.

  • la rencontre entre les Alpes et la Méditerranée. Une variété de reliefs, d'expositions, d'altitude à l'origine d'un foisonnement d'espèces souvent très différentes et en limite d'aires de répartition. 

  • l'un des plus grands sites d'un seul tenant de notre région (30000 ha). Un avantage décisif pour les grandes espèces qui ont besoin de plusieurs milieux pour se nourrir, se reposer et se reproduire.

Ces caractéristiques sont synonymes d'un patrimoine naturel remarquable : plus de 900 plantes, soit 20 % de la flore française, 126 espèces d'oiseaux dont 24 protégées au plan national, 27 espèces de mammifères dont 9 de chauves-souris.


              ... en réponse aux évolutions des relations "Homme - Nature"


Les effets de cette dynamique, a priori "naturelle", peuvent être dommageables à certaines espèces floristiques, et avoir des conséquences importantes sur le faune comme la diminution du petit gibier habitant des milieux ouverts, préjudiciable aux chasseurs, homme et rapaces confondus. Enfin, la fermeture de ces milieux recolonisés par la forêt a pour effets l'accroissement du risque incendie et l'uniformisation de nos paysages emblématiques.

Natura 2000, en cohérence avec les autres projets communaux en cours, constitue une opportunité complémentaire de préservation de notre cadre de vie de qualité.

Il est de la responsabilité de tous de permettre que le Grand site Sainte-Victoire reste l'espace naturel remarquable que nous apprécions quotidiennement.


Un enjeu qui nous concerne tous :

- Quelles seront les conséquences de Natura 2000 sur le terrain ? 

Après une phase d'inventaire et de diagnostic, des préconisations d'actions types à entreprendre pour la conservation des milieux ont été définies et consignées dans le document d'objectif. Sur la base du volontariat, des contrats sont signés. Des sommes sont alors allouées aux signataires sur la base des travaux et les services rendus à la collectivité dans l'entretien de l'espace naturel.

- Qui est concerné par Natura 2000 ? Natura 2000 ne doit pas être le projet d'une seule structure : de nombreuses réunions d'information et de travail sont organisées. Le dialogue et la concertation en sont les maîtres mots. Des chartes définissant les bonnes pratiques ont été établies en concertation avec les intéressés : charte de l'escalade, charte des manifestations, charte forestière, ...Le document d'objectifs qui est rédigé prend en compte les conclusions des groupes de travail constitués de professionnels, d'élus, de scientifiques, de représentants d'associations (chasse, diverses fédérations sportives, patrimoine, ...)

Si la conservation des espèces concerne tout le monde, ceux dont les pratiques ont des conséquences sur les milieux sont plus particulièrement impliqués.

- Qui pilote Natura 2000 ? 

Un Comité de pilotage, présidé par le Sous-préfet et regroupant plus de 80 acteurs locaux dont les maires des communes concernées. Cette instance suit, oriente et valide chaque étape de travail. Elle s'est réunie une première fois le 28 novembre 2002. Près de 60 personnes étaient présentes.

Actuellement, un programme de travail est défini et évalué tous les deux ans à l'initiative du Grand Site Sainte-Victoire, opérateur de Natura 2000.

Retour en haut de page