A la une
Recherche
  
Accueil >

Journal de bord Année 2018

>

Jeudi 4 octobre 2018 : confortement des falaises du Prieuré et travaux divers, suite



Les travaux de sécurisation des falaises surplombant le Prieuré se poursuivent. Tous les trous ont été forés et équipés les jours précédents d'une barre d'ancrage, couplée à une canule d'injection (le tout emmailloté dans une chaussette). Ce matin, les équipiers de Alteam scellent les ancrages au moyen de coulis de ciment, comme le résume brièvement la vidéo :

Olivier, chef d'équipe, scelle les 4 premières barres d'ancrage, situées près de l'amphithéâtre.
Kevin actionne le malaxeur couplé au compresseur. Le coulis est ainsi injecté sous pression dans les canules ligaturées à chaque barre d'ancrage. Un peu plus tard, Arnaud grimpe sur la falaise bordant l'esplanade à l'ouest, pour sceller les 4 barres placées sur les rochers « en domino ».
Introduction de l’embout du tuyau d’injection dans la canule
Introduction de l’embout du tuyau d’injection dans la canule
Kevin est aux commandes du malaxeur, Arnaud maintient la lance d’injection
Kevin est aux commandes du malaxeur, Arnaud maintient la lance d’injection
L’injection terminée, Arnaud renvoie la lance
L’injection terminée, Arnaud renvoie la lance
Arnaud grimpe ensuite sur la portion de falaise surplombant la brèche des moines à l'ouest, pour y sceller deux barres d'ancrages.
Avant d'introduire la lance, la barre d'ancrage est légèrement tirée afin de permettre l'injection du coulis depuis le fond de l'orifice. L'injection achevée, le dispositif est remis en place à coup de marteau.
Kevin accroche la lance d’injection à la corde que tire Arnaud
Kevin accroche la lance d’injection à la corde que tire Arnaud
Injection en cours
Injection en cours
Arrosage pour nettoyer les coulures
Arrosage pour nettoyer les coulures
Arnaud grimpe ensuite tout en haut de la falaise tout en posant quelques scellements d'assurage, pour redescendre sur l'autre versant surplombant la fosse. 
Il y a aussi deux barres à sceller dans cette zone
Il y a aussi deux barres à sceller dans cette zone
La barre d’ancrage est un peu sortie
La barre d’ancrage est un peu sortie
Pendant l’injection
Pendant l’injection
Il faut passer de l'autre côté de la brèche, côté est, où deux barres d'ancrage sont aussi à sceller.
Arnaud grimpe à l’aide d’une poignée crawl et d’une pédale de pied
Arnaud grimpe à l’aide d’une poignée crawl et d’une pédale de pied
Pendant l’injection
Pendant l’injection
 Arrosage des coulures
Arrosage des coulures
Puis Arnaud monte au sommet de la falaise pour descendre au-dessus du cloître où il reste une quinzaine de barres à sceller.
Montée en cours
Montée en cours
Arrosage de coulures
Arrosage de coulures
Le marteau pour enfoncer la barre d’ancrage après injection
Le marteau pour enfoncer la barre d’ancrage après injection

Une trentaine de barres sont scellées dans la journée. Les têtes des barres dépassant trop seront coupées et les trous recouverts de maçonnerie.

Les Amis de Sainte-Victoire sont nombreux aujourd'hui, avec le retour des Martini, de Geneviève et Claudine
Marie-Danièle entretient les iris, Marc, Geneviève, Guy et Roger balaient les milliers de chatons des cèdres tombés à la suite d'un fort mistral.
Entretien de l’esplanade et des plantations
Entretien de l’esplanade et des plantations
Le chantier de maçonnerie
Le chantier de maçonnerie

Jean-Jacques, Pierre, Éric, Patrick et Sauveur achèvent la maçonnerie de la banquette longeant la chapelle.
Finition de la banquette
Finition de la banquette
Cette marche servant de banquette va aussi être terminée en arrondi
Cette marche servant de banquette va aussi être terminée en arrondi
Maçonnerie en cours de l’arrondi
Maçonnerie en cours de l’arrondi
Charly effectue des retouches de calade devant le refuge
Charly effectue des retouches de calade devant le refuge
Marc D. et Alain passent une deuxième couche d’apprêt sur le sol entourant la cheminée
Marc D. et Alain passent une deuxième couche d’apprêt sur le sol entourant la cheminée
Laurent et Éric rangent le local Elzéar
Laurent et Éric rangent le local Elzéar

Petit retour en arrière, la veille, mercredi 3 octobre : reconnaissance avant la montée des ânes

Afin de tenter de retrouver le chemin qu'empruntaient jadis les ânes et mules qui montaient au Prieuré, Marc a déjà organisé plusieurs montées des ânes (lien) notamment en 2014 et en 2016, en partenariat avec le Conseil Départemental.
Cette fois-ci il faut vérifier la faisabilité d'un parcours commençant à Bonfillons, descendant vers la retenue du barrage de Bimont actuellement presque complètement vidangé (c'est l'occasion ou jamais) traversant la Cause à sec pour remonter le vallon de Bimont et ensuite rejoindre les Costes Chaudes, à partir du haut du vallon des Nègres
Le spectacle est magnifique, les renouées persicaires sèches et rousses ont envahi la retenue à sec.
Il est à noter que sur notre itinéraire, nous rencontrons de nombreuses anciennes restanques, une bergerie, des charbonnières et des petites constructions en ruine car il y avait du monde autrefois sur ces lieux devenus sauvages.
Laurent, Marc, Pierre et Maurice au débouché du chemin venant de Bonfillons
Laurent, Marc, Pierre et Maurice au débouché du chemin venant de Bonfillons
Au fond de la retenue : les limons sont craquelés
Au fond de la retenue : les limons sont craquelés
Le barrage en chantier, au fond
Le barrage en chantier, au fond
L’entrée du vallon de Bimont. On distingue la Croix tout au fond
L’entrée du vallon de Bimont. On distingue la Croix tout au fond
Les restanques en contrebas de Bonfillons
Les restanques en contrebas de Bonfillons
Les restanques, un ancien chemin et la voûte du barrage au fond
Les restanques, un ancien chemin et la voûte du barrage au fond
Retour en haut de page