A la une
Recherche
  
Accueil >

Journal de bord Année 2007

>

Jeudi 26 octobre 2017 : sur le toit du cloître et ailleurs




La journée s'annonce par un lever de soleil magnifique.
Vue depuis le pas des dinosaures
Vue depuis le pas des dinosaures

Moins nombreux cette fois-ci, nos chantiers sont limités. Les couvreurs travaillent sur le toit du cloître, les maçons rangent l'esplanade, préparant l'héliportage du lendemain, les géomètres réalisent le piquetage de notre terrain.
Voir la vidéo :


Les maçons ont rempli des big bags de gravats et montent un grand coffre qui pourra contenir les tôles endommagées. Le tout sera hélitreuillés quand l'hélicoptère livrera des matériaux manquants. L'esplanade sera ainsi un peu moins encombrée !
Helmi remplit les big bags
Helmi remplit les big bags
Larry, David et Hasni préparent le coffre
Larry, David et Hasni préparent le coffre

Dès son arrivée, Daniel T. redescend dans la grotte, afin d'en refaire la photogrammétrie. Les photos faites la semaine dernière ne conviennent pas, notamment à cause de trop de contraste entre l'obscurité de la grotte et la lumière violente provenant de la faille en falaise. Daniel a l'idée de l'occulter grâce à une bâche suspendue depuis le parapet, par une corde de plus de 20 mètres de long !
Daniel devant la grotte, on voit bien le jour arrivant par la faille
Daniel devant la grotte, on voit bien le jour arrivant par la faille
Pas facile de décoincer la corde !
Pas facile de décoincer la corde !
Sauveur et Guy remontent le
Sauveur et Guy remontent le "rideau"

Jean-Paul E. arrive avec Daniel Renard et Stéphane Vidou, géomètres au Cabinet Renard à Miramas afin de préparer le bornage du Prieuré, propriété de notre association. Il s'agit donc, muni du plan cadastral, d'instruments de mesure et d'une bombe fluo, de marquer et numéroter des emplacements délimitant la propriété, qui seront matérialisés ensuite par des clous ou petites bornes, selon l'endroit.
Daniel Renard, Jean-Paul E., Stéphane Vidou
Daniel Renard, Jean-Paul E., Stéphane Vidou
Mesures sur la brèche
Mesures sur la brèche
Mesures depuis le toit du refuge
Mesures depuis le toit du refuge

Alain G. passe la matinée à creuser un trou et une saignée sur et sous la paillasse du Logis, afin de permettre le passage de gaines électriques reliant les nouveaux panneaux solaires (à installer) sur le toit, au tableau électrique qui sera situé dans la cave.
Le trou dans la paillasse
Le trou dans la paillasse
On ne voit que les chaussures d'Alain !
On ne voit que les chaussures d'Alain !
La saignée sous la paillasse, il a fallu creuser dans le rocher
La saignée sous la paillasse, il a fallu creuser dans le rocher

Devant le balcon du prieur, Charly et Marie-Danièle décident de créer un pas d'âne (petite marche). Marie Danièle fouille dans le gros tas de moellons à la recherche, de plus en plus difficile, de pierres adaptées à la calade.

Roger et Claudine se sont attelés à l'inventaire du buffet de la chapelle : polos, casquettes, tee-shirts, ouvrages qui seront de nouveau en vente après la réouverture du Prieuré le 15 janvier.
La chapelle encombrée
La chapelle encombrée
Roger note, Claudine compte
Roger note, Claudine compte

Sur le toit du cloître Yohann et Thibault, couvreurs de l'entreprise Figuière, se répartissent les tâches. Yohann installe le chéneau en tôle laquée qui longe le côté est du refuge. Il colle et visse chaque portion de la tôle en U sur des montants en bois.
En arrière plan gauche, la charpente de la remise destinée aux outils des bénévoles
En arrière plan gauche, la charpente de la remise destinée aux outils des bénévoles
On voit que la panne muralière de la charpente du cloître est boulonnée à l'acrotère du refuge
On voit que la panne muralière de la charpente du cloître est boulonnée à l'acrotère du refuge
Vue d'ensemble
Vue d'ensemble

Thibault recouvre le petit toit du local Elzéar avec des bacs acier. Pas facile, celui-ci ayant une forme de trapèze.
Ne pas être sujet au vertige...
Ne pas être sujet au vertige...
En début d'après-midi, il ne reste plus qu'un petit triangle à recouvrir
En début d'après-midi, il ne reste plus qu'un petit triangle à recouvrir

Deux vues plongeantes montrent ce qui a été fait depuis deux semaines : finition de la corniche, maçonnerie et montage des trois pannes, démontage du grand coffre posé sur le toit du local Elzéar, charpente de celui-ci et de la remise du fond, début de l'installation du grand chéneau en tôle, préparation de l'installation de la gouttière.
12 octobre
12 octobre
Le matin du 26  octobre
Le matin du 26 octobre

Tandis que David nettoie l'étroit espace entre le mur est du cloître et la falaise, Daniel achève la fixation des supports de la future gouttière. Il rangera ensuite la cave avec Sauveur.
David
David
Daniel
Daniel
Vue d'ensemble de la corniche en attente de la gouttière
Vue d'ensemble de la corniche en attente de la gouttière

Le temps est très doux, nous décidons de pique-niquer dehors.
Retour en haut de page